Fermer

AIRBUS des BATTERIES : la vision française

Alors que le ministre allemand des Affaires économiques, Peter Altmaier, prenait le risque d'un engagement financier d’un milliard d’euros pour mettre en place une production transfrontalière de cellules de batterie, le président français Emmanuel Macron a mis un peu plus de temps pour préciser son plan.

Il a maintenant emboîté le pas en promettant d'investir 700 millions d'euros au cours des cinq prochaines années.

Les deux voisins avaient déjà convenu en décembre de développer conjointement une approche stratégique pour la production future de cellules de batterie en Europe.

En France, le projet majeur est baptisé «Airbus des batteries», terme utilisé également par la Commission européenne pour promouvoir l’initiative EBA. Il fait du géant européen de l'aviation Airbus le modèle d'une entreprise commune européenne pour la production de cellules.

Selon Emmanuel Macron, il est prévu de construire une usine en France et en Allemagne. La région Bourgogne-Franche-Comté est maintenant considérée comme un site de choix sur le sol français. Un site de 50 hectares sur le complexe PSA de Sochaux.

La présidente de la région, Marie-Guite Dufay, a récemment publié une proposition pour la construction d’une telle usine de batteries dans l’agglomération de Montbéliard. 

PSA "soutient avec enthousiasme la création d'un champion européen du développement et de la fabrication de batteries, car nous devons également préserver la compétitivité de l'industrie automobile européenne par rapport au reste du monde", a déclaré le Directeur Général de la société, Carlos Tavares. Renault, a également annoncé son intention d’acheter des cellules européennes à l’avenir ! 

Le gouvernement souhaite créer des incitations pour l'achat de voitures électriques de société et les installations de recharge sur le lieu de travail ou supprimer totalement la fiscalité complexe dans ce domaine.

En outre, les parcs de véhicules municipaux doivent donner l'exemple et dans trois ans, la moitié d'entre eux seront déjà constitués de «véhicules à faibles émissions».

En ce qui concerne le réseau de charge, le Président Macron a annoncé la poursuite du programme Advenir, qui octroie des subventions pour l’installation de stations de charge. Il s'attend à des progrès rapides en matière d'interopérabilité et d'itinérance des opérateurs de réseau. En outre, une carte reprenant toutes les bornes de recharge publiques doit être conçue et rendue accessible en ligne. Le gouvernement lancera un site Web appelé jechangemavoiture.gouv.fr 

Jacques Van Wittenberghe
ELECTRIC-ROAD

Source : Automobile Propre, Reuters, Avere France, Est Républicain et ecologique-solidaire.gouv.fr