Fermer

Les voitures de luxe passent aussi à l’électrique

Bentley, Rolls… Ces grands noms de l’automobile s’apprêtent également à tourner le dos au moteur thermique. Révolution ou évolution ?

Avec la réglementation européenne qui impose de fait l’arrêt du moteur thermique en 2035, toutes les marques vont devoir migrer vers l’électrique, y compris celles qui semblaient jusqu’à présent évoluer dans une galaxie un peu à part. C’est le cas par exemple de Bentley, qui va s’aligner sur la feuille de route du groupe Volkswagen, dont il fait partie.  Le constructeur de Crewe, en Angleterre, qui fêtait son centenaire en 2019, a conçu un plan d’électrification au sein du programme Beyond100. L’objectif affiché est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030.

S’agissant de la future gamme, Bentley avait déjà donné un avant-goût avec le concept EXP 100 GT, présenté en 2019. Ce coupé de luxe de près de 6 m (!) de long affichait 700 km d’autonomie et des performances de fusée avec une accélération de 0 à 100 km/h en 2,5 s. Mais, le vrai rendez-vous se Bentley se situe en 2025. La marque profitera alors de l’expérience du groupe VW, et de la future plateforme PPE (Premium Platform Electric) développée par Porsche et Audi. L’année suivante, en 2026, la gamme Bentley ne sera plus composée que de modèles hybrides et électriques, avant un abandon total des moteurs à combustion interne en 2030. « D'ici une décennie, Bentley passera du statut de constructeur de voitures de luxe centenaire à celui d'un nouveau modèle de luxe durable et pleinement éthique », annonce Adrian Hallmark, PDG de Bentley Motors.

Du côté de Rolls Royce, un premier modèle expérimental avait été dévoilé il y a tout juste 10 ans. La 102 EX, qui était une version électrique de la fameuse Phantom, avait d’ailleurs fait un tour du monde pour recueillir l’avis des clients. L’auto était dotée de deux moteurs électriques développant 290 kW et un couple de 800 Nm. Puis il y a eu la 103 EX (Rolls Royce Vision Next 100) développée en 2016 pour le centenaire de la marque britannique, et très spectaculaire avec ses roues carénées. Elle avait fait le tour du monde pendant 3 ans. Plus récemment, Rolls qui appartient au groupe BMW, a présenté un concept car, sous la forme d’un coupé sportif. Un choix étonnant, car on aurait pu s’attendre à une limousine. Le constructeur de luxe n’a pas donné beaucoup de détails, mais ce premier modèle pourrait arriver en 2023 (« quand ce sera le bon moment dans le courant de la décennie », annonce le PDG, Torsten Müller-Ötvös). Et il va s’appeler Spectre, ce qui fait penser au titre d’un film de James Bond. En tout cas, Rolls-Royce va résolument s’engager dans l’électrique. La marque prévoit en effet de ne plus vendre de modèles à moteur thermique dès 2030, comme Bentley et un certain nombre d’autres marques haut de gamme (Mercedes, Volvo…).

Rolls rappelle que son fondateur, Charles Rolls, avait fait la prophétie en 1900 que l’automobile roulerait un jour à l’électrique. Henry Royce était pour sa part l’un des premiers ingénieurs au monde spécialisé dans l’électrique. En tout cas, l’arrivée de l’électrique chez Rolls ne va pas déranger beaucoup les clients. Ils roulent déjà dans un silence de cathédrale. La différence viendra du fait qu’il n’y aura plus d’émissions.