Fermer

Stellantis : futur acteur majeur de la recharge

Le groupe issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler accélère dans le « zéro émission ». Il prévoit de dépenser 30 milliards d’ici 2025 dans l’électrification (et le logiciel) et devenir neutre en carbone en 2038. Le constructeur a une approche globale qui prend en compte également la recharge.

La stratégie ne se contente pas d’électrifier les gammes au sein d’un groupe qui compte 14 marques. Elle mise également sur les composants (moteurs électriques avec Nidec, batteries avec ACC), l’accès aux matières premières mais aussi sur la recharge. Pour Stellantis, « la mobilité durable doit être soutenue par un réseau dense de bornes de recharge publiques et à domicile, un usage raisonné des matières premières et la disponibilité d’un réseau d’électricité intelligent, pour parvenir à décarboner l’économie ».

   

Le groupe a décidé de créer la société Free2move eSolutions

Née d’une joint-venture entre Stellantis et NHOA (New Horizons Ahead : ex Engie EPS), elle est appelée à jouer un rôle-clef dans le déploiement de bornes, dans les principales villes d’Europe et d’Amérique du Nord. Ses activités intègrent par exemple le développement du projet « Atlante » qui pourrait devenir le plus grand réseau européen recharge rapide. Alimenté en énergie par des sources renouvelables et des systèmes de stockage, il comptera près de 5 000 points de recharge rapide opérationnels d’ici 2025, et plus de 35 000 d’ici 2030.

   

En parallèle, le 4ème groupe mondial de l’automobile développe des services

Par exemple, son forfait ALL-e Package (un service d’abonnement mensuel entièrement digital) propose une solution complète de recharge, aussi bien à domicile qu’en itinérance. Il propose également des bornes d’une puissance de 2,3 à 7,4 kw pour les particuliers, jusqu’à 22 kW pour les pros et des bornes eFAst (100 km en 30 mn) pour les stations et flottes. Plus original, le groupe propose d’utiliser l’infrastructure existante pour faire de la recharge rapide. Ainsi, le concept ePost CityWay exploite les installations liées aux tramways et trolleybus lorsque les travaux de génie civil sont impossibles dans une zone donnée.

   

Free2move eSolutions travaille aussi au lancement de services innovants

Comme la technologie Vehicle-to-Grid (V2G), actuellement en développement dans le cadre d’un projet-pilote au sein de l’usine de Mirafiori en Italie. Dans une première phase, le groupe a installé 32 colonnes V2G capables de connecter 64 véhicules, visant à piloter la technologie et à gérer la logistique de la zone de stockage. Le projet sera ensuite étendu pour interconnecter jusqu'à 700 véhicules électriques, ce qui en fera la plus grande installation de ce type jamais construite au monde. Pour couvrir les places de parking des voitures connectées au V2G, la filiale italienne d’ENGIE Italia a fait couvrir un immense toit d'environ 12 000 panneaux solaires.

La technologie V2G permet aux véhicules d'échanger de l'énergie avec le réseau électrique. Elle recharge la voiture mais permet aussi de restituer de l'électricité au réseau, et de stabiliser le réseau quand il y a des pics de consommation.