La 6ème édition du congrès ELECTRIC-ROAD aura lieu du 18 au 20 octobre 2021.

Fermer

TotalEnergies devient un acteur qui compte dans l’électrique (2/2)

Figurant parmi les partenaires majeurs du congrès Electric-Road, le groupe énergétique se tourne résolument vers les énergies alternatives et la mobilité électrique (batterie et hydrogène). Que ce soit sur la route ou sur la piste, il met en œuvre son savoir-faire au service des constructeurs automobiles.

Signe des temps, l’accord de partenariat traditionnel entre un pétrolier et un constructeur automobile devient un accord dans l’électrification.

TotalEnergies vient en effet de renouveler son contrat pour 5 ans avec l’ex-groupe PSA (devenu entre-temps Stellantis après la fusion avec Fiat-Chrysler), mais la coopération technique et sportive s’articulera dorénavant exclusivement autour des différents programmes électriques et hybrides lancés par les marques Peugeot, Citroën, DS Automobiles et Opel. La recherche sera concentrée sur les carburants bas carbone ou biosourcés, les lubrifiants et fluides optimisés pour les nouvelles motorisations électrifiées ainsi que leurs composants, dont les batteries. TotalEnergies va également accompagner ces marques sur leurs programmes en compétition. Ainsi, le groupe participe au retour de Peugeot aux 24 heures du Mans et dans le cadre du championnat WEC d’endurance de la FIA en catégorie Hypercar. Il fournira aux prototypes hybrides des batteries ainsi que des fluides spécifiques. En Formule E, il est aux côtés de l’équipe DS-TECHEETAH, tenante du titre. Son rôle est de fournir des lubrifiants adaptés aux monoplaces électriques. La gamme Quartz EV Fluid permet de traiter les problèmes liés aux vitesses de rotation élevées (réduction du frottement et augmentation du rendement) et à la nécessité de contrôler les échanges thermiques dans les batteries. Ces fluides fonctionnent également dans tout type de courant électrique, empêchent la corrosion des bobines de cuivre et protègent les revêtements en polymère. La nouveauté est aussi le soutien à Opel Motorsport qui lance la Corsa-e Rally Cup dans le cadre de la première coupe du monde de rallye électrique.

Une ambition aussi dans l’hydrogène

En complément de la mobilité à batterie, TotalEnergies s’affiche également comme un acteur de référence dans l’hydrogène. Il a ouvert en 2020 sa première station de remplissage en France au Mans, juste en face du circuit des 24 heures. Il faut préciser au passage que ce choix n’est pas neutre. Le groupe est partenaire du programme MissionH24 (qui vise à préparer l’arrivée de l’hydrogène en 2024 aux 24 Heures du Mans) et propose pour les circuits une solution d’avitaillement pour le prototype élaboré par GreenGT et l’Automobile Club de l’Ouest. Si son implication dans l’hexagone est récente, le groupe opère déjà plusieurs dizaines de stations en Allemagne, un pays où l’infrastructure est plus avancée. Mais, depuis quelque temps, il s’investit davantage dans les projets des territoires. Ainsi, dans le cadre du projet Masshylia, TotalEnergies et ENGIE vont construire et exploiter le plus grand site de production d’hydrogène renouvelable de France. Il sera situé à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), au cœur de la bioraffinerie de Total à La Mède. Alimenté par des fermes solaires d’une capacité globale de plus de 100 MW, un électrolyseur de 40 MW produira 5 tonnes d’hydrogène vert par jour. Par ailleurs, le groupe est entré récemment dans le capital de Hysetco, la société qui détient Hype, la première flotte de taxis hydrogène au monde en Ile-de-France, ainsi que les stations qui assurent la recharge d’hydrogène. Avec l’acquisition d’une participation de 20 %, TotalEnergies rejoint les actionnaires historiques que sont la STEP (Société du Taxi Electrique Parisien), Air Liquide, Toyota et Kouros. « Cette acquisition est un engagement concret et un vecteur d’accélération pour Total dans le domaine de l’hydrogène pour la mobilité », avait déclaré Patrick Pouyanné, le PDG. « Après son investissement dans le nouveau réseau Bélib’ de bornes de recharge pour véhicules électriques, Total veut ainsi contribuer à faire de Paris la vitrine des nouvelles mobilités urbaines neutres en carbone, à destination des professionnels et des particuliers », expliquait-il alors, en soulignant que le groupe accélère « sa transformation en TotalEnergies, acteur multi-énergies leader de la transition énergétique ».