Fermer

Volvo croit toujours à l’induction

Le constructeur d’origine suédoise va tester pendant trois ans la recharge sans fil à Göteborg, au Sud de la Suède, en partenariat avec une société de taxis.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de Gothenburg Green City Zone, une initiative qui consiste à utiliser certains secteurs de la ville comme bancs d’essai réels pour le développement de technologies durables. Et en l’occurrence, plusieurs acteurs sont mobilisés dont l’américain Momentum Dynamics, l’un des principaux fournisseurs de systèmes de recharge électrique sans fil qui a été sélectionné par Volvo. On note également la présence de la société d’énergie suédoise Vattenfall (qui donne accès son réseau de recharge InCharge), et l’opérateur local Göteborg Energi. Et celui qui sera en première ligne sera Cabonline, le principal exploitant de taxis dans la région nordique.

   

Une petite flotte de modèles Volvo XC40 Recharge 100 % électriques va être utilisée

Les SUV, spécialement équipés d’un récepteur, iront se garer au-dessus d’une plaque de recharge intégrée dans la rue. Ils utiliseront la caméra de bord pour s’aligner parfaitement sur la plaque. Volvo annonce que la puissance de charge sans fil sera supérieure à 40 kW, ce qui favorise un temps de charge 4 fois plus rapide qu’un chargeur CA filaire de 11 kW et presque aussi rapide qu’un système de charge rapide CC filaire de 50 kW. De plus, le chauffeur de taxi n’aura pas même pas à sortir du véhicule pendant que ce dernier se recharge.

   

Dès 2013, Volvo faisait savoir tout le bien qu’il pensait de cette technologie.

C’était l’époque où il se contentait encore d’explorer la mobilité électrique sur la base d’une C30. Avant lui, Mercedes et Renault avaient aussi testé l’induction. BMW s’y est intéressé également. Longtemps portée par Qualcomm (via sa filiale Halo), la technologie est aujourd’hui poussée par Witricity, une société américaine qui a du reste racheté Halo. La firme, qui compte parmi ses actionnaires Toyota, Qualcomm et Foxconn entre autres, espère que la technologie va se déployer. Elle semble séduire les constructeurs automobiles asiatiques. A ce propos, il n’est pas inutile de préciser que Volvo appartient au groupe chinois Geely.

Pour sa part, Momentum travaille avec des flottes. La société estime que la recharge sans fil est idéale pour les véhicules autonomes. Elle estime en tout cas qu’il y a du potentiel dans l’automobile, et c’est pour cette raison qu’elle a embauché un ancien de Jaguar Land Rover en tant que directeur commercial pour l’Europe.