Fermer

La Genèse

Découvrez Electric-Road Business & Seminar
DU 29 JUIN AU 1er JUILLET

Electric-Road Business & Seminar

Du 29 juin au 1er juillet 2022, au Palais des Congrès de Bordeaux

Télécharger la plaquette

Historique

Lancé en 2013, ce rendez-vous annuel des acteurs et experts internationaux de la rue et de la route se positionne aujourd’hui comme un observatoire, un forum d’expertises et d’expériences, un media-center et une vitrine, au service d'une mobilité propre pour tous les types de transports.

C’est un véritable carrefour de rencontres et d’échanges qui participe à la naissance et au développement de la nouvelle filière industrielle électro-mobile.

Il permet de mettre en évidence les besoins, les technologies et les conditions de mise en œuvre d'une électro-mobilité sans contraintes et pérenne dans le milieu urbain (rues électriques) et interurbain (routes électriques) mais aussi de promouvoir les initiatives, d'associer les compétences et de développer les projets.

Transition de la mobilité : l’amont fait le job, mais il attend l’aval.

"La transition énergétique de la mobilité ne se limite pas aux efforts faits par les constructeurs de véhicules. Elle implique aussi la transformation de tout ce qui entoure les véhicules, dans les rues et sur les routes, pour faciliter le transport des citoyens sans contraintes et sans nuisances.

Aujourd’hui, les constructeurs ont joué le jeu, mais de l’emploi aux infrastructures, les défis restent à relever. L’électromobilité va générer son propre écosystème qui est à inventer.

Les bornes de recharge sont une étape cruciale jusqu’au jour où l’autonomie électrique aura trouvé d’autres sources. Économes en matériaux et en main-d’œuvre, non polluantes, productrices d’électricité, automatisées, sûres, les routes de demain devront répondre à de nouvelles exigences.

Cela implique la coordination et la complémentarité de nombreux métiers qui ne travaillaient pas encore ensemble : énergie, digital, informatique, génie civil, autoroutes, et constructeurs de tous les « outils de mobilité ». Le tout en relation étroite avec les administrations nationales et régionales, sans oublier l’échelon européen. L’amont fait le job, mais il attend l’aval. Et la tâche est immense. 

Tous ces secteurs doivent s’accorder et apprendre à travailler ensemble pour préparer la mobilité du futur.

  • Les bornes de recharge – électriques et hydrogène – que les constructeurs attendent impatiemment et qui doivent rassurer l’utilisateur.
  • En ville, les nouveaux aménagements qui permettent l’intermodalité, le covoiturage, le stationnement, la charge à domicile dans les copropriétés.
  • Sur les routes, les innovations dans la signalétique, dans la communication entre les véhicules et l’infrastructure, dans les systèmes de guidage et de sécurisation de la route, dans l’éclairage...
  • Sur l’autoroute, la révolution des stations-services, la question de l’apport en énergie.  Sur certaines portions d’autoroutes, la création de voies dédiées à la circulation du covoiturage, d’autres au platooning.
  • De façon transversale, les systèmes de gestion intelligente, prévisionnelle et opérationnelle en temps réel, les datas…
  • Enfin, un jour, ce seront les routes qui rechargeront directement les voitures, les cars et les camions électriques, il est temps de préparer le futur…"

Jean-Patrick TEYSSAIRE